AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 LES CROIX

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
DARCY
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 4245
Age : 45
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: LES CROIX   Jeu 12 Juil - 20:23:30



Croix de la valeur Militaire  

Croix de la Valeur Militaire avec Palme

RUBAN

Largeur de 36 mm.
Rouge écarlate avec trois raies verticales blanches, de 7 mm pour la centrale et de 2 mm pour les latérales.

AGRAFES

Une étoile de bronze pour une citation à l’ordre de la brigade, du régiment ou unité assimilée.
Une étoile d’argent pour une citation à l’ordre de la division.
Une étoile de vermeil pour une citation à l’ordre du corps d’armée.
Une palme de bronze en forme de branche de laurier pour une citation à l’ordre de l’armée.
Une palme d’argent en forme de branche de laurier remplace cinq palmes de bronze.

INSIGNE


Croix en bronze à quatre branches, avec une couronne de laurier apparaissant entre celles-ci et du module de 36 mm.
Gravure de Douminc.

Sur l’avers    : au centre, l’effigie de la République couronnée entourée de la légende  REPUBLIQUE  FRANCAISE.

Sur le revers : l’inscription  CROIX  DE  LA  VALEUR  MILITAIRE.


Symbole

   C’est durant ce que l’on appelait alors, « les évènements d’Algérie », euphémisme commode permettant d’éviter de qualifier de guerre un conflit né sur un territoire où s’exerçait la souveraineté française, que cette décoration fut instaurée.
Comme il n’était pas souhaitable, dans cette optique, d’attribuer la Croix de Guerre à des militaires (exceptionnellement à des civils) chargés d’effectuer des opérations de sécurité et de maintien de l’ordre, mais qui, en fait, devaient livrer de véritables combats face à des unités organisées, structurées militairement, et parfois équipées d’armement lourd, la Croix de la Valeur Militaire fut créée.

Cette nouvelle dénomination correspondait, du reste, à l' esprit dans lequel la Croix de Guerre avait été créée, en avril 1915, durant la Grande Guerre.
Par la suite, l’attribution de la Valeur Militaire fut étendue à de nouveaux conflits armés.
Les bénéficiaires reçoivent cette distinction pour les actions d’éclat qu’ils ont personnellement accomplies au cours des combats.

   

    Textes législatifs et réglementaires
   Décret N° 56-371 du 11 avril 1956 portant création de la Croix de la Valeur Militaire.
Instruction du 27 avril 1956 stipulant que les territoires et périodes d’application seront déterminés par le Ministre de la Défense.
Décision du 30 avril 1956 portant précision pour la Tunisie, le Maroc et l’Algérie.
Décisions du 13 février 1957 et du 18 février 1960 pour la Mauritanie.
Décision du 29 décembre 1962, pour les autres territoires.
Décision du 13 novembre 1972, pour le Tchad.
Décision du 20 juillet 1991 pour deux opérations maritimes.
Décision du 24 juillet 1991, abrogeant la décision du 13 novembre 1991.
Décision du 6 juillet 1992 pour l’ancienne République Yougoslave.
Décision du 10 juillet 1997 pour la République Centrafricaine.
Décret n° 2005-1493 du 2 décembre 2005 modifiant le décret n° 56-371 du 11 avril 1956 portant création de la croix de la Valeur militaire.
     
   Titres et justificatifs
   Le bénéficiaire doit avoir accompli une ou plusieurs actions d’éclat au cours d’opérations de sécurité ou de maintien de l’ordre, et avoir reçu une ou plusieurs citations, allant de l’ordre du régiment à l’ordre de l’armée portant attribution de la Croix de la Valeur Militaire.

     
   Modalités des candidatures
   Les citations ouvrant droit à l’attribution de la Croix de la Valeur Militaire sont reconnues comme des titres de guerre.
Les actions d’éclat correspondantes doivent avoir été constatées au moment des faits.
Les citations allant de l’ordre du régiment à celui du corps d’armée sont de la compétence du chef d’état-major des armées tandis que les citations à l’ordre de l’armée relèvent du Ministre de la Défense.


Avril 1961. Remise de la croix de la Valeur Militaire
au Commando L124 Secteur de Mila,
Nord Constantinois. Collection: Jean Paul Brouillet
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legion-etrangere-web.net/index.htm
DARCY
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 4245
Age : 45
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: La Croix du combattant Volontaire   Jeu 12 Juil - 20:30:25


CROIX du COMBATTANT VOLONTAIRE




La Croix du combattant Volontaire a été créée afin d'honorer les Combattants ayant participé volontairement à un conflit armé, au cours duquel ils ont mis leur vie en péril.
Dans cet esprit, le candidat à cette distinction doit administrer la preuve :
De ce qu'il a fait acte de volontariat pour servir dans une unité combattante, alors qu'en raison de son âge ou de sa situation personnelle, il n'était astreint à aucune "obligation de service" (il faut lire "aucune obligation de cette nature").
De ce qu'il a, effectivement, été présent dans une unité reconnue combattante, durant un temps déterminé.



Textes législatifs et réglementaires
Les textes législatifs et réglementaires régissant l'attribution de la C.C.V. sont, notamment :
La loi du 4 juillet 1935 pour les Combattants volontaires de la guerre 1914-1918 (dissoute en 1952).
La loi du 4 février 1953 et son décret d'application du 19 novembre 1955, qui a fait place au décret n° 81-845 du 8 septembre 1981 pour les Combattants volontaires de la guerre 1939-1945.
Le décret n° 81-846 du 8 septembre 1981 pour les Combattants volontaires de la Guerre d'Indochine.
Le décret n° 81-847 du 8 septembre 1981, pour les Combattants volontaires de Corée.
Le décret n° 88-390 du 20 avril 1988 pour les Combattants volontaires d'Afrique du Nord.
L' instruction N° 35900/DEF/CAB/SDBC/DECO du 27 septembre 1995
relative à l'attribution de la croix du combattant volontaire avec barrettes :
"Guerre 1939-1945", "Indochine", "Corée" et "Afrique du Nord".
Cette instruction modifie, dans un sens plus favorable, les conditions d'attribution de la C.C.V., définies antérieurement. Les personnes intéressées par cette consultation peuvent s'adresser suivant le cas à leur Délégation militaire départementale ou à la Direction départementale de l'ONAC.
Le décret N° 2007 - 74 du 9 mai 2007, portant attribution de la croix du Combattant Volontaire avec barrette "Mission Extérieure", aux combattants volontaires des OPEX.



Différentes Agrafes
Titres et justificatifs
Les justificatifs à fournir par le candidat sont, pour le conflit considéré :
La médaille commémorative
La carte du combattant
La preuve du volontariat
Il faut noter que, sur ces deux derniers critères, et tout particulièrement sur celui du volontariat, des discussions peuvent naître avec les autorités chargées d'examiner les dossiers, qui sont :
Soit le Bureau Central des Archives Militaires (B.C.A.A.M.),
Soit le Ministère de la Défense.
Les rejets, qu'opposent souvent ces deux organismes, aux demandes qui leur sont soumises, visent à ne pas attribuer inconsidérément cette distinction qui est très importante : la C.C.V. possédant un peu des trois valeurs de la légion d'honneur, de la médaille militaire et de la croix de guerre, elle symbolise un engagement personnel dans un conflit armé, de sa propre volonté, et au péril de sa vie.
Il faut savoir que la C.C.V. constitue un titre de guerre et est considérée comme une référence privilégiée lors de la présentation des candidatures à la Médaille Militaire, ou aux deux Ordres Nationaux que sont la légion d'honneur et l'ordre national du mérite.
Les refus opposés par les autorités chargées d'examiner les dossiers, qui présentent parfois des aspects négatifs, ont le mérite de conserver à la C.C.V. toute sa valeur.
C'est pourquoi il est recommandé d'étayer les dossiers très solidement, afin que les qualités de combattant et de volontaire du candidat soient reconnues sans trop de difficultés, sauf à risquer de devoir affronter un nouveau parcours... du combattant.


Cas particulier : les appelés du contingent
En première approche, on avait tendance à estimer que les militaires appelés ne peuvent avoir été volontaires, par définition.
Ceci est vrai dans la plupart des cas, les appelés n'ayant effectué leur service militaire que parce qu'ils y ont été contraints par la loi, et non pour remplir un contrat signé volontairement.
Mais la question se pose pour les militaires appelés, qui n'étaient point tenus à effectuer leur service dans une unité combattante, et qui, volontairement, ont exposé leur vie, au service de leur pays.
Une analyse plus approfondie conduit à admettre que la C.C.V. ne saurait être réservée aux seuls militaires pouvant justifier d'un contrat écrit.
Dans l'esprit de la loi, un contrat est un accord de volontés entre personnes ; le document écrit ne fait que constater un accord.
Mais d'autres moyens permettent d'estimer, à défaut de pièce écrite, que le contrat a été formé, et accompli. C'est pourquoi la C.C.V. reste accessible à certains militaires appelés, dès lors que sont réunies des conditions jugées suffisantes, telles que :
Le devancement d'appel, qui sans être un contrat au sens strict, n'en est pas moins un acte volontaire.
Le service, dans une unité combattante, d'exemptés, tels que les soutiens de famille : la seule preuve de leur présence dans une unité combattante constitue une présomption de volontariat dans la mesure où ils n'y étaient point tenus.
Le fait d'avoir appartenu à une unité reconnue pour avoir été particulièrement exposée dans les combats.
Les blessures homologuées et les citations,qui, bien que susceptibles d'avoir été récompensées par ailleurs, témoignent du caractère combattant et volontaire, du candidat.


Modalités des candidatures
Les demandes tendant à l'obtention de la C.C.V. peuvent être envoyées à l'adresse suivante :
Monsieur le Colonel - Bureau Central d'Archives Administratives Militaires - Caserne Bernadotte - 64023 PAU CEDEX
Lorsque celui-ci juge les demandes recevables et complètes, il les transmet pour décision au Ministère de la Défense.


Croix du Combattant Volontaire avec agrafe "Mission Exterieure"
Requête sur l'attribution de la CCV "Mission Exterieure"
Une requête sur l'attribution de la CCV "Mission Exterieure" a été adressée au Sénat à Madame le ministre de la Défense, lors de la séance du 13 janvier 2004, par M. Jean-Jacques HYEST.
> Suite : Lire le texte intégral...

Avancement de la requête - Juillet 2004
Chronologie et avis du Président Jacques GAGNIARD sur l'avancement de la requête de la FNCV, en vue de l'attribution de la croix du combattant volontaire aux anciens des OPEX. > Lire la suite...

Croix du Combattant Volontaire avec barrette OPEX - 09 novembre 2006
Lettre ouverte à Monsieur Jacques Gagniard, président national de la FNCV
Monsieur le président,

Je vous adresse cette lettre ouverte, relative à la requête présentée il y a plusieurs années déjà par vos soins au Ministère de la Défense, requête relative à la création d'une croix du combattant volontaire avec barrette OPEX > Lire la suite...


Barrette "Missions Extérieures" sur la CCV : Avril 2007
Enfin, la grande nouvelle que toute la FNCV attendait depuis plusieurs années, vient d'être officialisée :
Par lettre datée du 5 avril 2007 et adressée au colonel (h) Jacques GAGNIARD, président national de la F.N.C.V., Madame le ministre de la Défense fait savoir qu’elle a décidé de créer une barrette « missions extérieures » sur la croix du combattant volontaire.
L’attribution de cette croix doit répondre à des critères communs à tous les conflits :
personnels qui, n’étant pas astreints à une obligation de service, ont souscrit un engagement,
personnels qui ont été affectés en unités combattantes,
personnels titulaires de la carte du combattant et de la médaille commémorative afférente au conflit donné.
Bien que ne répondant que partiellement aux souhaits exprimés par la F.N.C.V., la décision du ministre de créer une barrette « missions extérieures » sur la C.C.V. est l’aboutissement d’un processus engagé par la F.N.C.V. depuis 2001.
Elle constitue une étape importante de la reconnaissance de la « quatrième génération du feu ».
La F.N.C.V. se félicite de cette décision et attend avec impatience la parution des textes d’application s’y rapportant.
Le premier texte paru au Journal Officiel est le décret N° 2007 - 74 du 9 mai 2007, portant attribution de la croix du Combattant Volontaire avec barrette "Missions Extérieures", aux combattants volontaires des OPEX.
D’ores et déjà, les personnels appelés du contingent réunissant toutes les conditions précitées peuvent faire parvenir leur dossier à la Fédération.
Les adhésions et dossiers de candidature peuvent être adressés au Siège de la FNCV :


FNCV - 9, rue de Mazagran - 75010 PARIS - France
Tél. : 01 47 70 01 69 - Fax : 01 45 23 08 38
Adresse postale : FNCV BP 33 - 75462 PARIS cedex 10

Revenir en haut Aller en bas
http://www.legion-etrangere-web.net/index.htm
DARCY
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 4245
Age : 45
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Croix du combattant   Jeu 12 Juil - 20:33:16


CROIX DU COMBATTANT

RUBAN
Largeur de 36 mm.
Bleu horizon coupé par sept raies verticales rouge garance de 1,5 mm.

INSIGNE

Croix à quatre branches en bronze, avec une couronne de laurier apparaissant entre les branches et du module de 36 mm.
Gravure de Douminc.

Sur l’avers : au centre, l’effigie de la République portant un casque Adrian chargé de feuilles de lauriers est entourée
de la légende REPUBLIQUE FRANCAISE.

Sur le revers : l’inscription CROIX DU COMBATTANT encadrant un glaive placé
verticalement pointe en bas avec, à hauteur de la garde, des rayons partant vers le haut sur 180°.


Symbole
L'intitulé de cette distinction parle de lui-même : il s'agit, pour la Nation, de reconnaître et d'honorer les personnes qui ont combattu pour elle.


Textes législatifs et réglementaires
Les textes législatifs et réglementaires régissant l'attribution de la Croix du combattant sont :
La loi du 19 décembre 1926 créant la carte du combattant pour les conflits antérieurs : 1914-1918, 1870-1871 et campagnes coloniales.
La loi du 28 juin 1930 créant l'insigne de la Croix du combattant.
Le décret du 28 mars 1941, créant la Croix du combattant 1939-1940.
L'ordonnance modificative du Gouvernement Provisoire du 7 janvier 1944.
La loi du 9 décembre 1974, reconnaissant la qualité de combattant aux personnes ayant combattu en AFN, entre le 1er janvier 1952 et le 2 juillet 1962.
L'arrêté du 12 janvier 1994, reconnaissant la qualité de combattant pour ceux qui ont combattu au Cambodge, Cameroun, Golfe "Persique", Irak, Liban, Madagascar, Mauritanie, Suez, Somalie, Tchad, Yougoslavie, Zaïre, République Centrafricaine.
L'Arrêté du 9 juillet 2004 paru au Journal Officiel du 23 juillet 2004, modifiant et complétant les précédents arrêtés.


Titres et justificatifs
Les candidats à la carte du combattant doivent justifier de trois mois minimum de service dans une unité réputée combattante ou assimilée.
Il faut noter que les listes des unités combattantes au titre des OPEX ne sont pas encore toutes arrêtées par le ministère de la Défense. Les travaux les plus récents en la matière se rapportent à l'année 1984 pour le Liban, et les listes sont établies dans l'ordre chronologique des conflits. Au fur et à mesure de leur établissement, elles sont publiées au Bulletin Officiel des Armées, édition chronologique, partie principale, qui paraît toutes les semaines, et peut être consulté sur le site : Bulletin officiel des armées.
Les personnes ayant reçu une blessure de guerre ou en service dans une unité combattante sont dispensées de cette condition et par ailleurs, les personnels titulaires de citations individuelles bénéficient de bonification.
Sont autorisées à porter la Croix du combattant les personnes titulaires de la carte du combattant.
Carte du combattant AFN :
Note n° 1577/DEF/SGA/DSPRS/BTS du 23 février 2004-04-11
Les dates butoir du 02 mars pour le Maroc et du 20 mars pour la Tunisie sont suppriméesà compter du 1 er juillet 2004 et remplacées par la date commune du 02 juillet 1962.
Dés lors, la carte du combattant sera accordée après 4 mois de séjour sur l’un ou l’autre des trois territoires d’AFN et à cette seule condition. Le TRN et la médaille commémorative ne seront plus exigés.

Territoires et périodes pouvant ouvrir droit à la carte du combattant

Liste des opérations ouvrant droit au bénéfice de la carte du combattant au titre de l’article L. 253 ter du code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de la guerre > Pour en savoir plus...


DÉCRET du 20 mai 1931
réglementant le port de la croix du combattant
J.O. du 30 mai 1931

Le Président de la République française,
Vu le décret du 6 novembre 1920 réglementant le port des décorations françaises et étrangères ;
Vu la loi du 28 juin 1930 instituant la croix du combattant ;
Sur la proposition du grand chancelier de l'Ordre national de la Légion d'honneur ;
Le Conseil de l'Ordre entendu,

Article unique. — La croix du combattant est portée immédiatement, après la croix de guerre des théâtres d'opérations extérieurs et avant la médaille des évadés.

Modalités des candidatures

Les demandes sont à adresser à l'organisme détenteur des pièces matriculaires du candidat, qui, après vérification des états de service, transmet le dossier à l'Office National des Anciens Combattants.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legion-etrangere-web.net/index.htm
DARCY
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 4245
Age : 45
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Croix du Combattant Volontaire de la Résistance   Jeu 12 Juil - 20:35:04


CROIX du COMBATTANT VOLONTAIRE DE LA RÉSISTANCE
RUBAN
Largeur de 36 mm.
Noir avec sur chaque bord un liseré vertical rouge de 5 mm et coupé par quatre raies verticales vertes de 1 mm,
dont deux sont placées au milieu à 2 mm d’intervalle et les deux autres vers chacun des bords à 2 mm du liseré rouge.
INSIGNE

Médaille en forme de croix à quatre branches en bronze doré, du module de 36 mm.
Gravure de Frédéric de Vernon.

Sur l’avers : une croix de Lorraine en relief est placée au-dessus d’un médaillon central et déborde sur
les branches de la croix qui sont chargées de feuilles de laurier formant relief.

Sur le revers : l’inscription COMBATTANT VOLONTAIRE RESISTANCE est placée à l’intérieur
d’un médaillon central.


Symbole
La Croix du Combattant Volontaire de la Résistance a été créée, comme son nom l’indique, pour récompenser les personnes qui ont combattu dans l’une des formations de la Résistance, ou ont été déportées ou internées au titre de la Résistance, ou encore, ont été tuées ou blessées lors d’actes de résistance, durant la guerre 1939-1945.


Textes législatifs et réglementaires
Les principaux textes régissant l’attribution de la Croix du Combattant Volontaire de la Résistance sont les suivants :
La Loi du 15 Septembre 1954 créant la Croix du Combattant Volontaire de la Résistance
L’Arrêté ministériel du 20 Janvier 1955 décrivant les caractéristiques de la décoration
La Loi du 10 Mai 1989, qui permet à toute personne de faire reconnaître ses droits éventuels à la qualité de Combattant Volontaire de la Résistance.
Le Décret d’application du 19 Octobre 1989.


Titres et justificatifs
Le candidat à la distinction doit administrer la preuve de ce qu’il a effectué des services homologués comme étant des actes de résistance
A défaut, deux attestations établies par des personnes notoirement connues pour leur activité dans la Résistance Française, peuvent y pallier.
Le candidat doit répondre à l’un des critères suivants :
Avoir appartenu durant plus de 90 jours, et avant le 6 Juin 1944, à l’une des formations de la Résistance Française (FFI, RIF, FFC).
Etre titulaire de la carte de déporté-résistant ou d’interné-résistant
Sont également proposables les personnes blessées ou tuées pour des faits de résistance.


Modalités des candidatures
Les candidatures sont à présenter à l’une des deux associations nationales dont les coordonnées sont :
L’ANCVR, Hôtel des Invalides, BP 6, 75007 Paris
La CNCVR, 10, rue des Pyramides, 75001 Paris
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legion-etrangere-web.net/index.htm
DARCY
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 4245
Age : 45
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Croix de Guerre   Jeu 12 Juil - 21:04:31


Croix de guerre des Théâtres d'opérations extérieurs

ruban
Largeur de 36 mm. Une bande centrale bleu clair de 18 mm est encadrée par deux raies verticales rouges de 9 mm.

médaille

Croix pattée en bronze florentin du module de 37 mm, à quatre branches, avec entre celles-ci deux épées croisées, pointes en haut.
Gravure du sculpteur Albert Bartholomé.

Sur l’avers : dans un médaillon circulaire, l’effigie de la République coiffée d’un bonnet phrygien orné d’une couronne de laurier, est entourée par un anneau portant la légende : « RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ».

Sur le revers : dans un médaillon circulaire, l’inscription : « THÉÂTRES D’OPÉRATIONS EXTÉRIEURS ».

Un modèle de fabrication locale se différencie du modèle officiel par l’inscription du revers : « TOE ».

agrafesIdentiques à celles de la Croix de guerre 1914-1918.


Une étoile de bronze pour une citation à l’ordre de la brigade, du régiment ou unité assimilée.
Une étoile d’argent pour une citation à l’ordre de la division.
Une étoile de vermeil pour une citation à l’ordre du corps d’armée.
Une palme de bronze en forme de branche de laurier pour une citation à l’ordre de l’armée.
Une palme d’argent en forme de branche de laurier remplace cinq palmes de bronze.



Symbole
C’est en 1915, durant la première guerre mondiale, appelée « La Grande Guerre », que la Croix de Guerre fut créée, afin de récompenser les personnels, civils et militaires, ayant fait preuve de courage sur les champs de bataille, et ayant mérité des citations individuelles.
En 1921, une nouvelle Croix de Guerre fut créée, afin de récompenser les actes de courage accomplis sur les territoires extérieurs, appelés pour la circonstance « théâtres d’opérations extérieurs » (T.D.E.).
Puis en 1939, peu après le début de la deuxième guerre mondiale, le Ministère de la Guerre a créé une croix de guerre, similaire à celle de 1914-1918.



Textes législatifs et réglementaires
Loi du 08 avril 1915, créant la Croix de Guerre.
Décret du 23 avril 1915, précisant les conditions d’application.
Loi du 30 avril 1921, instaurant une nouvelle Croix de Guerre pour les Théâtres d’Opérations Extérieurs.
Décret-loi du 26 septembre 1939, instaurant la Croix de Guerre pour le nouveau conflit mondial.
Décret du 04 octobre 1939, précisant certaines modalités d’application.
Décret du 28 mars 1941, du Gouvernement de Vichy supprimant cette distinction.
Ordonnance du 7 janvier 1944 du Comité de Libération Nationale, instaurant à nouveau la Croix de Guerre.
Décret du 28 janvier 1954, relatif aux ressortissants français à l’étranger.
Circulaire du 13 octobre 1954 mettant un terme à l’attribution de Croix de Guerre pour le conflit 1939-1945, sauf procédure d’homologation.
Arrêté du 17 janvier 1991, instaurant une Croix de Guerre pour les opérations lancées en IRAK.
Arrêté du 5 mai 1992, mettant un terme à cette distinction.


Titres et justificatifs
Le bénéficiaire de la Croix de Guerre doit avoir accompli une ou plusieurs actions d’éclat au cours d’une Guerre et avoir reçu une ou plusieurs citations, allant de l’ordre du régiment à l’ordre de l’armée, portant attribution de la Croix de Guerre.


Modalités des candidatures
Les citations ouvrant droit à l’attribution de la Croix de Guerre sont des titres de guerre.
Les actions correspondantes doivent avoir été constatées au moment des faits.
Mais des procédures de régularisation ou d’homologation de citations sont possibles lorsque les candidats possèdent des documents suffisamment probants.
Les citations vont de l’ordre du Régiment à l’ordre de l’Armée.



1914-1918 - Décorations à l'ordre de l'Armée aux
tirailleurs marocains d'un avant-poste,
ayant vaillamment combattu une attaque allemande.
Collection Ennio Tinelli



Revenir en haut Aller en bas
http://www.legion-etrangere-web.net/index.htm
NESTY
MEMBRE ****
MEMBRE ****
avatar

Nombre de messages : 19840
Age : 62
Date d'inscription : 03/02/2010

MessageSujet: Re: LES CROIX   Sam 13 Avr - 2:35:59

SUITE du SUJET : Croix de T.O.E.


Croix de guerre des Théâtres d'opérations extérieurs





_________________
"pas vu , pas pris "


Dernière édition par NESTY le Sam 13 Avr - 4:17:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
NESTY
MEMBRE ****
MEMBRE ****
avatar

Nombre de messages : 19840
Age : 62
Date d'inscription : 03/02/2010

MessageSujet: Re: LES CROIX   Sam 13 Avr - 3:08:24

SUITE du SUJET SUR : La croix de la valeur Militaire


CROIX DE LA VALEUR MILITAIRE

ARRÊTÉ & DÉCISIONS MINISTÉRIELLES

( Textes à compter de 2003 )



DÉCISION n° 3501/DEF/CAB/SDBC/DECO/A/4
portant ouverture du droit à la croix de la Valeur militaire
sur le théâtre de l'opération « moby dick »
Du 11 mars 2003

La ministre de la défense,
Vu le décret n° 56-371 du 11 avril 1956 ( BO/ M, p. 1878 ; BO/A, p. 945 ; BOEM 307* ) modifié, portant création de la croix de la Valeur militaire ;
Vu l'instruction n° 19000/SD/CAB/DECO/F du 27 avril 1956 ( BO/M, p. 1880 ; BO/A, p. 946 ; BOEM 307* ) modifiée pour l'application de ce décret,

Décide :

1. En application des textes visés ci-dessus, la croix de la Valeur militaire peut être décernée au personnel qui s'est distingué particulièrement au cours ou à l'occasion de l'opération « moby dick »
menée les 13 et 14 juin 2002 au large des îles du Cap-Vert.

2. Les citations sont décernées :
– à l'ordre de l'armée, par le ministre de la défense ;
– à l'ordre du corps d'armée, de la division, de la brigade et du régiment, par le général d'armée, chef d'état-major des armées.

Michèle Alliot-Marie.

DÉCISION n° 10085/DEF/CAB/SDBC/DECO/A/1
portant ouverture du droit à la croix de la Valeur militaire
sur le théâtre de la République démocratique du Congo
Du 11 juillet 2003

La ministre de la défense,
Vu le décret n° 56-371 du 11 avril 1956 ( BO/ M, p. 1878 ; BO/A, p. 945 ; BOEM 307* ) modifié, portant création de la croix de la Valeur militaire ;
Vu l'instruction n° 19000/SD/CAB/DECO/F du 27 avril 1956 ( BO/M, p. 1880 ; BO/A, p. 946 ; BOEM 307* ) modifiée pour l'application de ce décret,

Décide :

1. En application des textes visés ci-dessus, la croix de la Valeur militaire peut être décernée au personnel qui se distingue particulièrement au cours ou à l'occasion des opérations
« ARTEMIS » et « MAMBA » menées depuis le 2 juin 2003, sur le théâtre de la République démocratique du Congo.

2. Les citations sont décernées :
– à l'ordre de l'armée, par la ministre de la défense ;
– à l'ordre du corps d'armée, de la division, de la brigade et du régiment, par le général d'armée, chef d'état-major des armées.

Michèle Alliot-Marie.

DÉCISION n° 583/DEF/CAB/SDBC/DECO/A/l/A/3
portant fermeture du droit à la croix de la Valeur militaire
sur le théâtre de la République démocratique du Congo
Du 13 janvier 2004

La ministre de la défense,
Vu le décret n° 56-371 du 11 avril 1956 ( BO/ M, p. 1878 ; BO/A, p. 945 ; BOEM 307* ) modifié, portant création de la croix de la Valeur militaire ;
Vu l'instruction n° 19000/SD/CAB/DECO/F du 27 avril 1956 ( BO/M, p. 1880 ; BO/A, p. 946 ; BOEM 307* ) modifiée pour l'application de ce décret,

Décide :

La décision ci-après relative à l'attribution de la croix de la Valeur militaire est abrogée à compter du 26 septembre 2003 :
Décision n° 10085/DEF/CAB/SDBC/DECO/A/1 du 11 juillet 2003 concernant le territoire de la République démocratique du Congo.

Michèle Alliot-Marie.


DÉCISION n° 584/DEF/CAB/SDBC/DECO/A/l/A/3
portant ouverture du droit à la croix de la Valeur militaire
sur le théâtre de la République du Libéria
Du 13 janvier 2004

La ministre de la défense,
Vu le décret n° 56-371 du 11 avril 1956 ( BO/ M, p. 1878 ; BO/A, p. 945 ; BOEM 307* ) modifié, portant création de la croix de la Valeur militaire ;
Vu l'instruction n° 19000/SD/CAB/DECO/F du 27 avril 1956 ( BO/M, p. 1880 ; BO/A, p. 946 ; BOEM 307* ) modifiée pour l'application de ce décret,

Décide :

1. En application des textes visés ci-dessus, la croix de la Valeur militaire peut être décernée au personnel qui s'est particulièrement distingué les 9 et 10 juin 2003 sur le territoire de la République du Libéria.

2. Les citations sont décernées :
– à l'ordre de l'armée, par le ministre de la défense ;
– à l'ordre du corps d'armée, de la division, de la brigade et du régiment, par le général d'armée, chef d'état-major des armées.

Michèle Alliot-Marie.


DÉCISION n° 7627/DEF/CAB/SDBC/DECO/A/l/A/3
portant ouverture du droit à la croix de la Valeur militaire
sur le théâtre de la République d'Haïti
Du 17 mai 2004

La ministre de la défense,
Vu le décret n° 56-371 du 11 avril 1956 ( BO/ M, p. 1878 ; BO/A, p. 945 ; BOEM 307* ) modifié, portant création de la croix de la Valeur militaire ;
Vu l'instruction n° 19000/SD/CAB/DECO/F du 27 avril 1956 ( BO/M, p. 1880 ; BO/A, p. 946 ; BOEM 307* ) modifiée pour l'application de ce décret,

Décide :

1. En application des textes visés ci-dessus, la croix de la Valeur militaire peut être décernée au personnel qui s'est particulièrement distingué au cours ou à l'occasion de l'opération « Carbet », menée depuis le 19 février 2004, sur le théâtre de la République d'Haïti.

2. Les citations sont décernées :
– à l'ordre de l'armée, par le ministre de la défense ;
– à l'ordre du corps d'armée, de la division, de la brigade et du régiment, par le général d'armée, chef d'état-major des armées.

Michèle Alliot-Marie.

DÉCISION n° 14186/DEF/CAB/SDBC/DECO/A/l
portant ouverture du droit à la croix de la Valeur militaire
sur le théâtre de la Côte d'Ivoire
Du 21 septembre 2004

La ministre de la défense,
Vu le décret n° 56-371 du 11 avril 1956 ( BO/ M, p. 1878 ; BO/A, p. 945 ; BOEM 307* ) modifié, portant création de la croix de la Valeur militaire ;
Vu l'instruction n° 19000/SD/CAB/DECO/F du 27 avril 1956 ( BO/M, p. 1880 ; BO/A, p. 946 ; BOEM 307* ) modifiée pour l'application de ce décret,

Décide :

1. En application des textes visés ci-dessus, la croix de la Valeur militaire peut être décernée au personnel qui se distingue particulièrement au cours ou à l'occasion
des opérations « Licorne » et « Calao » menées respectivement depuis les 19 septembre 2002 et 4 avril 2004, sur le théâtre de la République de Côte d'Ivoire.

2. Les citations sont décernées :
– à l'ordre de l'armée, par la ministre de la défense ;
– à l'ordre du corps d'armée, de la division, de la brigade et du régiment, par le général d'armée, chef d'état-major des armées.

3. La décision n° 15437/DEF/CAB/SDBC/DECO/A/1 du 14 novembre 2002 portant ouverture du droit à la croix de la Valeur militaire sur le théâtre de la Côte d'Ivoire est abrogée.

Michèle Alliot-Marie.

DÉCISION n° 17431/DEF/CAB/SDBC/DECO/A/4
portant fermeture du droit à la croix de la Valeur militaire
sur le théâtre de la République d'Haïti
Du 25 novembre 2004

La ministre de la défense,
Vu le décret n° 56-371 du 11 avril 1956 ( BO/ M, p. 1878 ; BO/A, p. 945 ; BOEM 307* ) modifié, portant création de la croix de la Valeur militaire ;
Vu l'instruction n° 19000/SD/CAB/DECO/F du 27 avril 1956 ( BO/M, p. 1880 ; BO/A, p. 946 ; BOEM 307* ) modifiée pour l'application de ce décret,

Décide :

La décision n° 7627/DEF/CAB/SDBC/DECO/A/l/A/3 du 17 mai 2004 portant ouverture du droit à la croix de la Valeur militaire sur le théâtre de la République d'Haïti est abrogée à compter du 30 juin 2004.

Michèle Alliot-Marie.

DÉCISION n° 17432/DEF/CAB/SDBC/DECO/A/4
portant ouverture de droit à la croix de la Valeur militaire
sur le théâtre de la République d'Haïti
Du 25 novembre 2004

La ministre de la défense,
Vu le décret n° 56-371 du 11 avril 1956 ( BO/ M, p. 1878 ; BO/A, p. 945 ; BOEM 307* ) modifié, portant création de la croix de la Valeur militaire ;
Vu l'instruction n° 19000/SD/CAB/DECO/F du 27 avril 1956 ( BO/M, p. 1880 ; BO/A, p. 946 ; BOEM 307* ) modifiée pour l'application de ce décret,

Décide :

1. En application des textes visés ci-dessus, la croix de la Valeur militaire peut être décernée au personnel qui s'est particulièrement distingué au cours ou à l'occasion de l'opération « MINUSTA-H »,
menée depuis le 1er juin 2004, sur le théâtre de la République d'Haïti.

2. Les citations sont décernées :
– à l'ordre de l'armée, par le ministre de la défense ;
– à l'ordre du corps d'armée, de la division, de la brigade et du régiment, par le général d'armée, chef d'état-major des armées.

Michèle Alliot-Marie.

DÉCISION n° 268/DEF/CAB/SDBC/DECO/A/4
portant ouverture du droit à la croix de la Valeur militaire
sur le territoire de la République du Liban
Du 11 janvier 2005

La ministre de la défense,
Vu le décret n° 56-371 du 11 avril 1956 ( BO/ M, p. 1878 ; BO/A, p. 945 ; BOEM 307* ) modifié, portant création de la croix de la Valeur militaire ;
Vu l'instruction n° 19000/SD/CAB/DECO/F du 27 avril 1956 ( BO/M, p. 1880 ; BO/A, p. 946 ; BOEM 307* ) modifiée pour l'application de ce décret,

Décide :

1. En application des textes visés ci-dessus, la croix de la Valeur militaire peut être décernée au personnel qui s'est particulièrement distingué à l'occasion de la mission
de surveillance de la trêve sur le territoire de la République du Liban le 9 janvier 2005.

2. Les citations sont décernées :
– à l'ordre de l'armée, par le ministre de la défense ;
– à l'ordre du corps d'armée, de la division, de la brigade et du régiment, par le général d'armée, chef d'état-major des armées.

Michèle Alliot-Marie.

DÉCISION n° 13182/DEF/CAB/SDBC/DECO/A/4
portant ouverture du droit à la croix de la valeur militaire
sur le théâtre de l'opération « Carib Venture »
Du 29 septembre 2005

La ministre de la défense,
Vu le décret n° 56-371 du 11 avril 1956 ( BO/ M, p. 1878 ; BO/A, p. 945 ; BOEM 307* ) modifié, portant création de la croix de la Valeur militaire ;
Vu l'instruction n° 19000/SD/CAB/DECO/F du 27 avril 1956 ( BO/M, p. 1880 ; BO/A, p. 946 ; BOEM 307* ) modifiée pour l'application de ce décret,

Décide :

1. En application des textes visés ci-dessus, la croix de la valeur militaire peut être décernée aux personnels qui se sont particulièrement distingués au cours ou à l'occasion
de l'opération « Carib Venture », au large des Antilles, du 16 avril 2005 au 15 juin 2005.

2. Les citations sont décernées :
– à l'ordre de l'armée, par le ministre de la défense ;
– à l'ordre du corps d'armée, de la division, de la brigade et du régiment, par le général d'armée, chef d'état-major des armées.

Michèle Alliot-Marie.

DÉCISION n° 12194/DEF/CAB/SDBC/DECO/A4
portant ouverture du droit à la croix de la Valeur militaire
pour le théâtre de la République du Liban
Du 15 septembre 2006

La ministre de la défense,
Vu le décret 56-371 du 11 avril 1956 modifié, portant création de la croix de la Valeur militaire,
Vu l’instruction 3900/DEF/CAB/SDBC/DECO/A du 13 mars 2006 fixant les modalités d'application de ce décret,

Décide :

1. En application des textes visés ci-dessus, la croix de la Valeur militaire peut être décernée aux personnels qui se distinguent particulièrement au cours ou à l'occasion
de l'opération « BALISTE » placée sous commandement français ou dans le cadre du mandat de la Force intérimaire des Nations unies au Liban, depuis le 16 juillet 2006,
sur le théâtre de la République du Liban.

2. Les citations sont décernées :
– à l'ordre de l'armée, par la ministre de la défense ;
– à l'ordre du corps d'armée, de la division, de la brigade et du régiment, par le général d'armée, chef d'état-major des armées.

Michèle Alliot-Marie.

DÉCISION n° 2548/DEF/CAB/SDBC/DECO/A
portant ouverture d'un territoire à la croix de la Valeur militaire
(territoire de la République centrafricaine)
Du 20 février 2007

Références :
Décret n° 56-371 du 11 avril 1956 ( BO/M p. 945 ; BO/A, p. 945 ; BOEM 307* ) modifié.
Instruction n° 3900/DEF/CAB/SDBC/DECO/A du 13 mars 2006 ( BOC 12 ; texte n° 1 ).

Art. 1er. — La croix de la Valeur militaire peut être décernée aux personnels qui se sont particulièrement distingués au cours
de l'opération « Boali » entre le 18 novembre 2006 et le 7 décembre 2006 sur le territoire de la République Centrafricaine.

Art. 2. — Les citations sont décernées :
– à l'ordre de l'armée, par le ministre de la défense ;
– à l'ordre du corps d'armée, de la division, de la brigade et du régiment, par le général d'armée, chef d'état-major des armées.

La ministre de la défense, Michèle Alliot-Marie.

DÉCISION n° 3454/DEF/CAB/SDBC/DECO/A
portant ouverture du droit à la croix de la Valeur militaire
sur le territoire de la République centrafricaine
Du 9 mars 2007

La ministre de la défense,
Vu le décret n° 56-371 du 11 avril 1956 ( BO/M, p. 945 ; BO/A, p. 945 ; BOEM 307* ) modifié, portant création d'une croix de la Valeur militaire ;
Vu l'instruction n° 3900/DEF/CAB/SDBC/DECO/A du 13 mars 2006 ( BOC 12, texte 1 ; BOEM 307* ) fixant les modalités d'application du décret n° 56-371 du 11 avril 1956 modifié portant création d'une croix de la Valeur militaire,

Décide :

Art. 1er. — La croix de la Valeur militaire peut être décernée aux personnels qui se distinguent particulièrement au cours ou à l'occasion
de l'opération « Boali » menée depuis le 2 mars 2007 sur le territoire de la République centrafricaine.

Art. 2. — Les citations sont décernées :
– à l'ordre de l'armée, par le ministre de la défense ;
– à l'ordre du corps d'armée, de la division, de la brigade et du régiment, par le général d'armée, chef d'état-major des armées.

Michèle Alliot-Marie.

DÉCISION n° 2429/DEF/CAB/SDBC/DECO/A
portant ouverture d'un territoire à la croix de la Valeur militaire
Du 14 février 2008

Le ministre de la défense,
Vu le décret n° 56-371 du 11 avril 1956 modifié, portant création d'une croix de la Valeur militaire ;
Vu l'instruction n° 3900/DEF/CAB/SDBC/DECO/A du 13 mars 2006 pour l'application de ce décret,
Décide :

Décide :

Art. 1er. — La croix de la Valeur militaire peut être décernée aux personnels qui se sont particulièrement distingués au cours
de l'opération « Épervier » depuis le 28 janvier 2008 sur le territoire de la République du Tchad.

Art. 2. — Les citations sont décernées :
– à l'ordre de l'armée, par le ministre de la défense ;
– à l'ordre du corps d'armée, de la division, de la brigade et du régiment, par le général d'armée, chef d'état-major des armées.

Le ministre de la défense, Hervé Morin.


DÉCISION n° 3797/DEF/CAB/SDBC/DECO/A
portant ouverture du droit à la croix de la Valeur militaire
au titre de l'opération Eufor Tchad-RCA
Du 11 mars 2008

Le ministre de la défense,
Vu le décret n° 56-371 du 11 avril 1956 modifié, portant création d'une croix de la Valeur militaire ;
Vu l'instruction n° 3900/DEF/CAB/SDBC/DECO/A du 13 mars 2006 pour l'application de ce décret,

Décide :

Art. 1er. — La croix de la Valeur militaire peut être décernée aux personnels qui se sont particulièrement distingués au cours de l'opération « Eufor Tchad-RCA » à compter du 28 janvier 2008.

Art. 2. — Les citations sont décernées :
– à l'ordre de l'armée, par le ministre de la défense ;
– à l'ordre du corps d'armée, de la division, de la brigade et du régiment, par le général d'armée, chef d'état-major des armées.

Hervé Morin.


DÉCISION n° 4797/DEF/CAB/SDBC/DECO/A
portant ouverture d’un territoire à la croix de la valeur militaire
Du 19 avril 2011

Le ministre de la défense,
Vu le décret n° 56-371 du 11 avril 1956 modifié, portant création d'une croix de la Valeur militaire ;
Vu l'instruction n° 3900/DEF/CAB/SDBC/DECO/A du 13 mars 2006 fixant les modalités d'application du décret n° 56-371 du 11 avril 1956 modifié, portant création d'une croix de la valeur militaire,

Décide :

Art. 1er. — La croix de la valeur militaire peut être décernée aux personnels qui se sont particulièrement distingués au cours de l'opération « Harmattan » depuis le 22 février 2011 sur le territoire de la Libye.

Art. 2. — Les citations sont décernées :
– à l'ordre de l'armée, par le ministre de la défense ;
– à l'ordre du corps d'armée, de la division, de la brigade et du régiment, par le général d'armée, chef d'état-major des armées.

Le ministre de la défense et des anciens combattants, Gérard Longuet.


ARRÊTÉ portant ouverture de territoires
à la croix de la Valeur militaire
Du 14 janvier 2013

Le ministre de la défense,
Vu le décret n° 56-371 du 11 avril 1956 modifié, portant création d'une croix de la Valeur militaire ;
Vu l'instruction n° 13700/DEF/CAB/SDBC/DECO/A du 10 novembre 2011 fixant les modalités d'application du décret n° 56-371 du 11 avril 1956 modifié portant création d'une croix de la Valeur militaire,

Arrête :

Art. 1er. — En application des textes visés ci-dessus, la croix de la Valeur militaire peut être décernée :
- aux personnels de la défense, civils et militaires, et aux personnels civils et militaires étrangers qui se sont particulièrement distingués au cours ou à l'occasion
de l'opération « Serval » depuis le 11 janvier 2013 sur les territoires du Sénégal, du Burkina Faso, de la Mauritanie, du Mali et du Niger ;
- aux unités françaises et étrangères qui se sont particulièrement distinguées au cours ou à l'occasion
de l'opération « Serval » depuis le 11 janvier 2013 sur les territoires du Sénégal, du Burkina Faso, de la Mauritanie, du Mali et du Niger.

Art. 2. — Les citations sont décernées :
- à titre individuel :
- à l'ordre de l'armée, par le ministre de la défense ;
- à l'ordre du corps d'armée, de la division, de la brigade et du régiment, par le ministre de la défense ou le chef d'état-major des armées ;
- à titre collectif :
- quel que soit l'échelon, par le ministre de la défense.

Le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian.

_________________
"pas vu , pas pris "
Revenir en haut Aller en bas
NESTY
MEMBRE ****
MEMBRE ****
avatar

Nombre de messages : 19840
Age : 62
Date d'inscription : 03/02/2010

MessageSujet: Re: LES CROIX   Sam 13 Avr - 11:14:02


CROIX DE GUERRE 1914-1918


Ruban :
vert avec liseré rouge à chaque bord et comptant cinq branches rouges verticales de 1,5 mm.
Origine du ruban : Le ruban de la Croix de guerre de 1914-1918 est celui de la médaille de Sainte-Hélène2.
Napoléon III récompensait, grâce à elle, les vétérans de l'armée du Premier Empire.

Médaille :
Le sculpteur Paul-Albert Bartholomé à réalisé le modèle définitif :
« La Croix de guerre instituée par la loi du 8 avril 1915 est en bronze florentin du modèle de 37 mm, à quatre branches, deux épées croisées.
Le centre représente à l'avers une tête de République au bonnet phrygien ornée d'une couronne de lauriers avec en exergue « République française ».
Il porte au revers l'inscription 1914-1915 » (Art. 1er du décret du 23 avril 1915)

Cette inscription sera par la suite modifiée et la Croix de guerre portera successivement les suivantes : 1914-1916, 1914-1917, 1914-1918.


Étoiles


Citation à l'ordre du régiment : bronze
Citation à l'ordre de la brigade : bronze
Citation à l'ordre de la division : argent
Citation à l'ordre du corps d'armée : vermeil


Palme


Citation à l'ordre de l'armée : bronze
5 citations à l'ordre de l'armée : argent



Durant la Première Guerre mondiale, le besoin de créer une récompense pour les combattants s'est fait sentir très rapidement.
Il existait bien la « citation à l'ordre du jour », mais ce n'était qu'un témoignage écrit, dans les communiqués, les états de service et le livret militaire.
Cette décoration administrative devait laisser place à un signe distinctif clair et visible, qui permettait au chef de décorer les plus vaillants de ses soldats sur les lieux même des combats.

En mars 1914, avant le début de la guerre, le député Henri Tournade avait déjà déposé une proposition de loi afin d'instituer, pour les combattants,
une médaille dite de la valeur militaire. Mais ce projet avait alors été repoussé par la commission de la Guerre.

À la fin de l'année 1914, le général Boëlle, commandant alors le IVe Corps, tente de convaincre l'administration de la nécessité de la création d'une telle décoration.
Il réussira à convaincre un député, l'écrivain Maurice Barrès, député de Paris et chantre du patriotisme,
de proposer un projet de médaille pour décorer les soldats, après un exploit particulier.

Le 23 décembre 1914, le député Georges Bonnefous dépose un projet de loi, signé par 66 députés visant à créer une médaille dite de la Valeur militaire.
Le député Émile Driant, qui siège alors au parlement entre deux séjours au front, se fait tout naturellement le porte-parole d'un projet
qu'il avait déjà ébauché, alors qu'il était aide de camp du ministre de la Guerre, le général Boulanger.

Le 4 février 1915, Émile Driant présente et soutient devant l'assemblée nationale, le rapport de la commission de l'armée.
« Créons un ordre récompensant la valeur militaire, mais en lui donnant un nom bref qui sonne clairement et qui, à lui seul, exclut la faveur de l'ancienneté.
On l'appellera la Croix de guerre, ce sera une croix de bronze clair, à quatre branches, surmontée d'une couronne de lauriers,
et suspendue à un ruban vert uni, le vert de la médaille de 1870-1871, débarrassé des rayures noires qui symbolisaient le deuil de l'autre siècle. »

Après la présentation de plusieurs projets (voir ci-dessous Insigne), c'est au sculpteur Paul-Albert Bartholomé qu'est dû le modèle définitif.
Le Sénat adopte le ruban vert rompu par de fines rayures rouges, associant le symbole du sang versé à celui de l'espérance
et rappelant fâcheusement celui de la médaille de Sainte-Hélène donnée aux vieux grognards du premier Empire.

Après d'âpres discussions au sein des deux chambres, la loi est votée le 2 avril 1915, et promulguée le 8 du même mois.

Ainsi on peut lire dans L'Illustration du 1er mai 1915 l'article suivant: « Le gouvernement vient d'adopter le modèle de la croix de guerre
appelée à récompenser les belles actions sans nombre que cette campagne voit se multiplier au jour le jour.
Le journal officiel du samedi dernier 24 avril 1915 a enregistré le décret présidentiel qui termine les conditions dans lesquelles
sera décernée cette enviable récompense et donne la description de l'insigne. »
Aux termes de ce décret, la croix de guerre est conférée de plein droit aux militaires des armées de terre et de mer, français ou étrangers,
qui ont obtenu, pour fait de guerre pendant la durée des opérations contre l'Allemagne et ses alliés,
une citation à l'ordre d'une armée, d'un corps d'armée, d'une division, d'une brigade.
Elle est également conférée en même temps que la Légion d'honneur ou la Médaille militaire aux militaires ou civils non cités à l'ordre,
mais dont la décoration a été accompagnée, au journal officiel, de motifs équivalant à une citation à l'ordre de l'armée pour action d'éclat.
Enfin, les villes martyres, les villages entièrement détruits ou les cités ayant résisté héroïquement se verront attribuer la Croix de guerre,
qui figurera à la place d'honneur dans leurs armoiries

Le nombre de titulaires de la Croix de guerre 1914-1918 n'est connu de personne.
Au 1er mars 1920, le ministère de la guerre estimait à 2 055 000 le nombre de citations attribuées aux combattants des armées françaises et alliées.
Mais ce chiffre ne tient pas compte des citations à titre posthume
et des Croix de guerre avec palme accompagnant d'office la Légion d'honneur et la Médaille militaire.

Le premier poilu à recevoir la croix de guerre fut le caporal Silvain Métivier le 23 février 1915, il était affecté au 66e régiment d'infanterie pendant les faits.
La Croix de guerre 1914-1918 la plus « chargée » est celle de l’As des As français René Fonck avec 28 palmes et une étoile.




_________________
"pas vu , pas pris "
Revenir en haut Aller en bas
NESTY
MEMBRE ****
MEMBRE ****
avatar

Nombre de messages : 19840
Age : 62
Date d'inscription : 03/02/2010

MessageSujet: Re: LES CROIX   Sam 13 Avr - 11:28:10


CROIX DE GUERRE 1939-1945

La croix de guerre 1939-1945 est une décoration militaire française destinée à distinguer des personnes (civiles et militaires),
des unités, des villes ou des institutions ayant fait l'objet d'une citation pour fait de guerre au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Ruban :

Rouge, partagé par quatre bandes vertes, séparées entre elles et disposées de manière à laisser trois bandes rouges intérieures.

Médaille

En bronze florentine à quatre branches avec deux épées croisées. Le centre représente, à l'avers,
la tête de la République avec bonnet phrygien, orné de lauriers avec l'inscription République française .
Au revers, les dates 1939 ou 1939-1945.

Citations :
Identiques à celles de 1914-1918.


Étoiles
Citation à l'ordre du régiment: bronze
Citation à l'ordre de la brigade: bronze
Citation à l'ordre de la division: argent
Citation à l'ordre du corps d'armée: vermeil
Palme
Citation à l'ordre de l'armée: bronze
Cinq citations à l'ordre de l'armée : argent


Première croix de guerre
C'est à l'initiative d'Édouard Daladier, président du Conseil et ministre de la Guerre que fut instituée la Croix de guerre par un décret-loi du 26 septembre 1939.
Réalisée sur le même modèle que celle de 1914-1918, mais avec la date 1939 inscrite au revers,
et suspendue à un nouveau ruban de deux bandes rouges extérieures encadrant quatre bandes vertes séparées par trois fines rayures rouges.

Croix de guerre de l’État français

Le gouvernement de Vichy décide par le décret du 23 mars 1941, de supprimer la Croix de guerre de 1939 et d’en établir une nouvelle,
accordée aux titulaires de l’ancienne après étude de leurs citations.
La croix reste la même, mais marquée au revers des dates 1939-1940.
Le ruban est vert avec sept liserés noirs. Par la suite, un ruban gris à liserés bleu foncé est créé.

Par ordonnance du CFLN du 7 janvier 1944, le port de cette décoration fut interdit1.
La Croix de guerre créée pour les membres de la LVF a été annulée par arrêté GPRF du 28 octobre 1944.

Croix de guerre dite « Giraud »

À Alger, le général Giraud, par décision du 16 mars 1943, remet en vigueur la Croix de guerre avec le ruban de 1914-1918,
avec au revers l'inscription 1943 et à l'avers deux drapeaux croisés en remplacement de l'effigie de la République.

Croix de guerre « France libre »

Le 30 septembre 1942, le général de Gaulle crée une citation à l’ordre des Forces françaises libres (FFL)
donnant droit au port de la croix de guerre avec une palme en vermeil.
L’ordonnance du 7 janvier 1944 définit les modalités qui différencient cette Croix de la précédente.







_________________
"pas vu , pas pris "
Revenir en haut Aller en bas
JAMES
MEMBRE ****
MEMBRE ****
avatar

Nombre de messages : 12422
Age : 56
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: LES CROIX   Sam 13 Avr - 12:44:00

bravo legionbravo
jesus a le choix en croix legionange mortderire mortderire mortderire mortderire mortderire mortderire
Revenir en haut Aller en bas
NESTY
MEMBRE ****
MEMBRE ****
avatar

Nombre de messages : 19840
Age : 62
Date d'inscription : 03/02/2010

MessageSujet: Re: LES CROIX   Sam 13 Avr - 21:02:04

J'ai juste mis un peut d'ordre
le post etait deja fait legionange

_________________
"pas vu , pas pris "
Revenir en haut Aller en bas
DARCYY
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 37009
Age : 45
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: LES CROIX   Jeu 23 Mai - 11:52:01

medaillefrime medaillefrime medaillefrime
Revenir en haut Aller en bas
NESTY
MEMBRE ****
MEMBRE ****
avatar

Nombre de messages : 19840
Age : 62
Date d'inscription : 03/02/2010

MessageSujet: Re: LES CROIX   Dim 26 Mai - 3:59:33

CROIX DES SERVICES MILITAIRES VOLONTAIRES
- 13 mai 1934 -



Avers
Croix de 3e, 2e et 1re classe, premier modèle



Revers
Croix de 3e classe, premier modèle




Avers
Croix de 3e classe, premier modèle, avec agrafe Marine

CARACTÉRISTIQUES

RUBANS


Largeur de 37 mm.
Croix de Bronze : bleu outremer partagé par une bande médiane rouge foncé.
Croix d’Argent : idem Croix de Bronze mais avec un liseré blanc de 3 mm sur chaque bord.
Croix d’Or : idem Croix d’Argent mais avec une rosette.

AGRAFE

Pour la médaille destinée à la Marine, une ancre du même métal que la croix, était fixée sur la bande médiane du ruban, au tiers supérieur de sa hauteur, au-dessus de la rosette.

INSIGNES

Croix à quatre branches en bronze, argent, vermeil ou or suivant l’échelon et du module de 37 mm.
Gravure de Maurice Delannoy.

Sur l’avers : l’effigie de la République casquée de la bourguignotte, entourée par la légende
REPVBLIQVE FRANCAISE, était placée au centre d’un carré dont les angles
reposent sur les branches de la croix.
Ce carré central était entouré par une couronne de laurier apparaissant entre les branches.

Sur le revers : l’inscription SERVICES MILITAIRES VOLONTAIRES était placée sur trois lignes,
au centre d’un carré dont les angles reposaient sur les branches de la croix.
Ce carré central était entouré par une couronne de laurier apparaissant entre les branches.



Avers
Croix de 3e, 2e et 1re classe, version Air



Revers
Croix de 1re classe, version Air

La croix destinée au personnel navigant de l’armée de l’Air portait, entre la croix et la bélière, un emblème constitué par un oiseau aux ailes déployées horizontalement.
Il a existé un premier modèle dont la partie centrale était octogonale et la couronne de laurier plus large.

HISTORIQUE



En 1898, lors de la séance du 20 décembre à la Chambre des députés, MM. de l'Estourbeillon, Gervaize et le général Jacquey,
déposaient une proposition de loi tendant à créer une croix ou médaille dite du mérite militaire,
en faveur des officiers de la réserve et de l'armée territoriale. Une proposition qui restera sans suite alors.

Mais, après la grande guerre, l’organisation militaire française donna une part importante aux officiers et sous-officiers de réserve
dans l’encadrement de l’armée mobilisable. L’on fit donc appel à des volontaires désirant acquérir une instruction complémentaire.
Pour encourager leur volonté et récompenser leur dévouement, l’on préconisa d’instituer une décoration particulière permettant de les distinguer.

C’est ainsi, que par le décret du 13 mai 1934, fut créée la Croix des Services Militaires Volontaires,
comportant trois échelons ( Bronze ou 3e classe, Argent ou 2e classe et Or ou 1re classe )
récompensant les services accomplis au cours des périodes d’instruction volontaire par les réservistes de l’armée de Terre.


Son attribution fut étendue aux réservistes de l’armée de l’Air ( décret du 3 juillet 1934 ),
puis à ceux de la Marine ( décret du 13 décembre 1934 ).
La Croix des Services Militaires Volontaires, décernée avec un diplôme, a été supprimée et remplacée, le 22 mars 1957, par l’Ordre du Mérite militaire.
Les titulaires de la Croix des Services Militaires Volontaires des 1er, 2e et 3e échelons devinrent,
respectivement, Commandeurs, Officiers et Chevaliers dans le nouvel Ordre.

BÉNÉFICIAIRES

La Croix des Services Militaires Volontaires récompensait les officiers et sous-officiers de réserve
pour l’instruction et l’entraînement des groupements de préparation militaire et des unités de réserve.

TEXTES OFFICIELS

DÉCRET du 13 mai 1934
créant la « croix des services militaires volontaires »
J.O. du 17 mai 1934 - Page 4870

Diplôme remis en 1939 pour une croix de 3e classe
Diplôme remis en 1951 pour une croix de 2e classe

















_________________
"pas vu , pas pris "
Revenir en haut Aller en bas
NESTY
MEMBRE ****
MEMBRE ****
avatar

Nombre de messages : 19840
Age : 62
Date d'inscription : 03/02/2010

MessageSujet: Re: LES CROIX   Dim 26 Mai - 6:40:51

ORDRE DU MÉRITE MILITAIRE
- 22 mars 1957 -



Croix d'Officier

CARACTÉRISTIQUES
RUBANS


Largeur de 37 mm.
C’était le ruban de la Croix d’Argent des Services Militaires Volontaires : bleu roi partagé par une bande médiane rouge de 11 mm avec un liseré blanc de 2 mm sur chaque bord.
Rosette pour le grade d’Officier.
Cravate permettant le port en sautoir pour le grade de Commandeur.

INSIGNES

Leur aspect reprenait, globalement, les caractéristiques de la Croix des Services Militaires Volontaires.
En forme de croix à quatre branches du type croix de Malte, du module de 37 mm.
Gravure de Maurice Delannoy.

Sur l’avers : l’effigie de la République casquée de la bourguignotte, entourée par la légende
REPUBLIQUE FRANCAISE, était placée au centre d’un carré dont les angles
reposaient sur les branches de la croix.
Ce carré central était entouré par une couronne de laurier apparaissant entre les branches.

Sur le revers : l’inscription MERITE MILITAIRE était placée au centre d’un carré dont les angles
reposaient sur les branches de la croix.
Ce carré central était entouré par une couronne de laurier apparaissant entre les branches.


Cravate et insigne de Commandeur

La croix de Commandeur avait des branches émaillées de bleu clair et était surmontée par une couronne de feuilles de chêne et de laurier.
L’insigne de Chevalier était en argent, celui d’Officier en vermeil et celui de Commandeur en vermeil ou en or.

HISTORIQUE

Au cours de l'année 1951, l'Union Nationale des Officiers de Réserve ( U.N.O.R. ) demandait la création d'un Ordre du Mérite militaire,
se substituant à la Croix des Services Militaires Volontaires. Cette idée fut appuyée en 1953 par un ancien ministre, André Monteil,
qui déposait une proposition de loi visant la création de cet Ordre. Mais ce ne sera que par la loi 57-353, en date du 22 mars 1957,
que l’Ordre du Mérite militaire verra le jour et remplacera, de ce fait, la Croix des Services Militaires Volontaires.
Cet Ordre fut administré par le ministre de la défense nationale et des forces armées assisté par un conseil de l’Ordre.
Les titulaires recevaient un brevet.

Le décret du 3 décembre 1963, portant création de l’Ordre national du Mérite, supprima l’Ordre du Mérite militaire.



Brevet remis en 1961 pour une croix de Chevalier


Le président du conseil des ministres,
Sur le rapport du ministre des armées,
Vu la loi n° 57-353 du 22 mars 1957 créant un Ordre du Mérite militaire ;
Le conseil de l'Ordre entendu,

Décrète :

Art. 1er. — Les contingents de croix du Mérite militaire attribués, au titre de l'année 1958, aux services communs et à l'armée de terre sont fixés comme suit :


Services communs Armée de terre
Commandeur................. 18 Commandeur................ 212
Officier.......................... 95 Officier......................... 542
Chevalier....................... 21 Chevalier...................... 181



Art. 2. — Le ministre des armées est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 31 octobre 1958.

C. de Gaulle.

Par le président du conseil des ministres :
Le ministre des armées, Pierre Guillaumat.




_________________
"pas vu , pas pris "
Revenir en haut Aller en bas
DARCYY
WEBMASTER
WEBMASTER
avatar

Nombre de messages : 37009
Age : 45
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: LES CROIX   Dim 26 Mai - 9:32:31

superrrr
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES CROIX   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES CROIX
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA CROIX GLORIEUSE
» le signe de croix
» La Croix Lumineuse s'en vient ! VITE à Lire !
» Saint Jean de la Croix
» Saint Jean Chrysostome et commentaire du jour "Qu'il prenne sa croix, et qu'il me suive"

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
LEGION ETRANGERE :: CHANCELLERIE-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: